Voila un peu plus d’un an que je suis rentré.

Un an que j’ai quitté l’Amérique et terminé ce voyage qui a changé ma vie. Un an que je suis de retour en France. “De retour à la réalité” selon l’expression consacrée.

Etrange expression si vous voulez mon avis.

Cela sous-entend-il que l’Amérique du Sud était irréelle? Et le retour en France, signifiait-il la fin de toute magie dans mon existence  ?

J’ai très vite compris dès mes premières semaines lilloises que ce ne serait pas le cas. Que la vie continuerait à m’étonner, et même qu’à ma grande surprise, elle allait parfois dépasser en intensité celle que j’avais vécue sur les routes… Mais nous y reviendrons.

 Je sais que vous êtes curieux de savoir ce qui est arrivé au frétillant jeune homme plein d’avenir que vous vous plaisiez à suivre. Ca fait tellement de temps que je vous laisse sans nouvelle, honte sur moi ! Pour ma défense, ça fait un moment que j’essaie d’écrire ce texte. J’ai tenté de publier un article bilan une bonne demi-douzaine de fois depuis mon retour, mais le projet a été à chaque fois repoussé… J’étais empêtré dans un mélange de flemme, d’appréhension et d’angoisse de la page blanche.

Pourtant, après des mois de procrastination, je ne peux plus vraiment repousser l’échéance : demain matin, le 29 août, le lendemain de mon 29e anniversaire, date symbolique s’il en est,  je tournerai définitivement une page. Celle de ma vie de liberté, de passion, de voyage, et de bohème.

Demain, je reprends l’architecture.

Boum.

J’essaie d’imaginer votre tête derrière l’écran. Ce n’est pas si difficile, j’ai bien vu les réactions des quelques personnes à qui j’ai déjà annoncé la nouvelle : de la surprise d’abord, puis de la déception, et parfois de l’ironie. En dosage différent selon la proximité de la dite personne, et ses aspirations.

« Toi? vraiment? Toi qui criais sous tous les toits que jamais tu n’y reviendrais? Toi qui disais avoir tant souffert dans un bureau? Qui avais l’air de tant t’épanouir dans la liberté et le mouvement? Qui prétendais devenir écrivain, et l’avais proclamé à la télé, à la radio, et dans les journaux ? »

Désormais, je sais pourquoi il ne faut jamais dire jamais.

Je vous l’annonce tout de suite, ça n’a pas été le choix le plus facile de ma vie, et c’est un euphémisme. Il y a encore deux mois, je ne voulais même pas en entendre parler. Mais la vie est parfois une grande farceuse, et nous entraîne dans des directions inattendues.

Quelque chose a foiré. Quelque chose a forcément du foirer, puisque demain matin, au lieu d’être dans le bureau d’un producteur en train de bosser l’adaptation ciné de mon bouquin, je serai au boulot, sur mon ordinateur. Je tracerai des plans. De temps en temps, je raconterai mon voyage à mes nouveaux collègues autour de la machine à café. Je leur raconterai les parties de poker clandestines, les mésaventures de Parkinson, les amours, le championnat du monde, les agressions, le bouquin, la télé. Toute cette intensité aura quelque chose d’incongru dans un contexte si… normal. Ils feront de grands yeux surpris, quelques commentaires rêveurs puis, ne sachant plus vraiment quoi dire, enchaineront sur les attentats ou les JO, avant de retourner à leur poste pour continuer un projet. Sauf que moi, je continuerai d’y penser. Devant mon écran, je continuerai à me demander comment j’ai pu en arriver là.

A l’heure ou j’écris ces mots, je n’ai pas tout à fait la réponse.

Alors, je vais faire ce que j’ai toujours fait pour essayer de comprendre : écrire.

Ce nouveau blog est celui de mon “retour à la réalité”. Je n’y parlerai plus tellement de voyage. Encore moins de poker. J’ai l’impression que ces deux éléments appartiennent à une existence passée. En revanche, j’y raconterai l’ouragan émotionnel, psychologique, et spirituel, qui m’a balloté dans tous les sens peu après mon arrivée en France.  Enfin, il y aura sûrement aussi des bribes de mon nouveau quotidien.

J’essaierai de trouver le courage d’écrire au retour du boulot, ou pendant un weekend de RTT. C’est sûr, ça fait moins rêver qu’à l’époque où je me posais deux semaines dans une cabane perdue au milieu d’une forêt mexicaine, mais les temps changent, et le but est différent désormais.

Il s’agit de comprendre. Comprendre ce qu’il s’est passé depuis un an. Comprendre les méandres du chemin qui m’a amené là où j’en suis aujourd’hui. Et peut-être qu’en comprenant, je supporterai un peu mieux cette fameuse réalité.

Peut-être.

—————————–

à suivre…

15 réflexions sur “

  1. C’est vrai que c’est un peu déconcertant, mais ça à l’air d’être une décision murement réfléchie. Nul doute que cette nouvelle expérience t’apportera son lot d’apprentissage, réflexions et peut-être quelques histoires à raconter🙂
    Un petit truc au fond de moi me dit que tu repartiras à un moment ou un autre, certainement sous une autre forme que le WPT … On verra ce que le futur te réserve !
    En tout cas, je te souhaite bon courage pour cette nouvelle aventure Jonathan !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai déjà un million d’histoires à raconter sur l’année qui vient de s’écouler…

      Pour le reste, oui, je pense que tout cela n’est qu’une étape, et que de nouvelles choses vont se présenter en cours de route.

      J'aime

    1. J’ai laché le poker petit à petit après mon retour, aujourd’hui, je n’y joue quasiment plus. C’est aussi une des raisons pour laquelle je reprends un boulot normal, mais j’aurai l’occasion de parler de tout ça dans les prochains articles

      J'aime

  2. Un an après t’avoir rencontré à Lille, fraîchement revenu de ton voyage, je t’avoue que cette nouvelle était inattendue. Mais parfois, on a pas vraiment le choix, et on doit se plier aux contraintes qui nous entourent. Mais je t’encourage à continuer quoi qu’il arrive.

    J'aime

  3. Le Capitaine te souhaite un joyeux anniversaire !

    Ce qui est sûr, c’est que ta plume n’a pas changé. Ce pourquoi je te lis, ce n’est pas que pour tes aventures extra-ordinaires, c’est avant tout car tu nous fais plonger dans ta tête, dans tes pensées et que tu te livres complètement. C’est bête à dire, mais on a envie d’en savoir plus !

    Je pense que ce qui est important, c’est de faire les choses pour soi et non pour les autres.
    On a le droit de se tromper, on a le droit de douter, on a le droit de choisir sa vie.

    Pour ma part, après 1 an et demi sur les routes, je viens de rentrer sur Paris et je m’y installe pour un bon bout de temps, son lot de questions vient évidemment avec, mais je sais qu’il va s’agir d’une aventure toute aussi passionnante que celle d’avant🙂

    J'aime

      1. Le but pour moi est de trouver un équilibre entre ma vie sur Paris et les voyages. Voyager une fois tous les 3 mois, mais faire un voyage de fou à chaque fois. Sur Paris, je suis en train de trouver mes marques, je rejoins des associations qui me parlent et j’ai plein de projets en tête qui ne demandent qu’à éclore !

        Ma copine me disait : « Il y a une grosses différence dans cette sédentarisation : La nouveauté ne vient plus à moi. Désormais, c’est moi qui doit aller à sa rencontre. C’est vraiment un autre challenge. Surtout que je sais que je peux m’inscrire dans des processus longs. »

        Aimé par 1 personne

  4. J’ai beaucoup lu Worldpokertrip pendant l’année du PFE à l’INSA et je pense que ce sont tes aventures qui mon motivé à partir découvrir « l’autrepart », découvrir une autre manière de pratiquer l’architecture. Voila maintenant 1 an et demi que je suis parti: plein de projets se sont réalisés et plein d’autres sont à venir. Tout ça pour dire que tout les domaines ont leur part d’aventure, de sens. Ce qui n’est pas incompatible avec la stabilité. En tout cas bon courage pour cette reprise et continue de partager tes écris!

    Aimé par 1 personne

  5. Hello Jonathan,

    Encore une fois, un beau texte poignant de sincérité! Le talent est toujours là !
    Et tant de sincérité, ça donne envie d’en savoir plus…
    Je suis sûre que ce nouveau chapitre de ta vie te réserve de belles surprises, et que ton esprit créatif saura en tirer le meilleur.
    Hâte de lire tout ça !

    Aimé par 1 personne

  6. Triste de te voir reprendre ta vie d’avant !
    J’ai accroché dès le début. Voyage, aventure, femme, et poker ! Des débuts timides, le personnage et le site évoluent ensemble. Des hauts, des bas, des joies, des peines et des peurs distillés avec une prose si limpide et captivante qu’on en oublie la réalité ! Sauf que pour toi c’était réel. Une plus grande assurance, la découverte de la moto et te voila transporté vers un sentiment incroyablement intense : LA LIBERTE. Ce jour là tu a était marqué au fer rouge ! Alors oui. Après une telle épopée, il faut du temps pour « digérer » tout ca. Un an c’est rien. Digère tranquillement car je ne peux croire qu’un nouveau bureau, une nouvelle cage, soit ton nouvel idéal. Ce n’est qu’une halte sur ta nouvelle route ! Tu as sillonné l’amérique du sud, ce n’est qu’un début. Tu est fait pour voyager, découvrir et raconter… Bonne route !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s